Présentation de la commune :

L'environnement géographique :

La commune de Vianne d’une superficie de 982 ha se situe au sud-ouest du département de Lot-et-Garonne ; son territoire s’étend au sud de la Garonne, du canal latéral et de l’autoroute A 62 et dans sa quasi-totalité sur la rive gauche de la Baïse.

Elle est limitrophe des communes de Buzet-sur-Baïse, Montgaillard, Lavardac, Feugarolles et Thouars.

La commune appartient au canton de Lavardac dont le chef-lieu est situé à 3 km et à l’arrondissement de Nérac, la sous-préfecture se situant à 9 km. Enfin, la distance séparant Vianne de la Préfecture d’Agen est de 30 km.

Le relief :

Il se décompose de la manière suivante :

  • Dans sa partie médiane, suivant un axe nord-sud, la plaine alluviale de la Baïse, relativement plane puisque les altitudes varient de 34 à 45 m. A titre indicatif l’altitude de la mairie est de 42 mètres. Resserrée au sud, la vallée s’élargit grandement au nord de la commune.
  • Dans sa partie Ouest, les terrasses de la Garonne qui font la transition entre la plaine alluviale et le plateau landais. Les dénivelées sont importantes puisque les altitudes varient sur des distances linéaires de 500 m environ de 50 à plus de 100 m. Ces versants pentus sont couronnées par une petite corniche calcaire.
  • Dans sa partie Est (sur la rive droite de la Baïse), l’extrémité des coteaux sud. Les variations d’altitude sont également très importantes dans ce secteur de la commune et s’étagent de 50 m au niveau du bourg à 134 m, point culminant du lieu-dit Daran. Au-dessus de la première corniche calcaire, les pentes sont plus faibles et remontent jusqu’à une deuxième petite corniche également calcaire constituant des sortes de buttes – témoin ou d’éperons.

Le cadre hydrologique :

Le cadre hydrologique de la commune est constitué de la Baïse, de plusieurs petits affluents de celle-ci et du canal latéral à la Garonne.

  • La Baïse traverse la commune dans le sens Sud – Nord et constitue les limites communales Sud et Nord-est. Elle est à ce niveau de son cours dans sa partie domaniale. Sa largeur moyenne est de 27 m et sa profondeur moyenne de 1.30 m. Son débit qui n’est que de 1 m3 par seconde en période d’étiage, peut atteindre 800 m3 lors de crues exceptionnelles. Elle inonde en pareil cas plusieurs secteurs du territoire communal de Vianne qui fait l’objet de servitudes au sein du P.P.R.I.
  • Les affluents de la Baïse descendent en rive gauche de la terrasse intermédiaire entre la plaine alluviale de la Garonne et le plateau landais. Il s’agit des ruisseaux de Coutan, de Latrope et de Fongrane. En rive droite, ils descendent des plateaux sud Lot et Garonnais. Il s’agit de rus de Lagatère et de Galeau.
  • Le canal latéral à la Garonne empiète sur moins d’un kilomètre sur l’extrémité Nord Est de la commune.

Données historiques :

La présence de vestiges gallo-romains témoigne d’une occupation humaine sur le secteur de Vianne depuis plusieurs millénaires ; des vestiges médiévaux antérieurs à la Bastide montrent quant à eux que Vianne est restée habitée durant le haut moyen âge.

Mais c’est à la fin du XIII siècle qu’elle a connu le développement historique qu’atteste encore aujourd’hui son enceinte fortifiée et ses tours.

Sur l’emplacement du village de Villelongue, Jourdain de l’Isle, Seigneur de Montgaillard, et Jean de Grailly, sénéchal du roi d’Angleterre, fondèrent en 1284 une Bastide nommée Vianne en l’honneur de Vianne de Gontaut-Biron, tante de Jourdain de l’Isle dont elle avait fait son héritier.

Elle fut alors une place importante.

Elle prit une large part à la lutte séculaire entre la France et l’Angleterre, ainsi qu’aux guerres de religion.

L’église de Vianne, ainsi que l’enceinte et les tours sont aujourd’hui des immeubles figurant sur la liste des monuments historiques classés.